Titre du projet

Apport de la télédétection et la modélisation à l’estimation superficies cultivées et des rendements agricoles pour une meilleure évaluation de la vulnérabilité du système agricole dans le contexte des changements climatiques.

Résumé

 Le Sénégal est un pays où l’agriculture est majoritairement pluviale. Seuls 5% terres cultivées sont irriguées Cette agriculture est tributaire des aléas climatiques ce qui en fait un système particulièrement vulnérable aux changements climatiques. En effet, les bouleversements climatiques observés depuis quelques années sont à l’origine de changements climatiques dont l’impact sur l’agriculture suscite bien des interrogations.

L'Afrique est au premier rang des régions concernées par la question de l'impact des fluctuations climatiques sur l’agriculture. La variabilité climatique au Sahel est à l’origine d’importants problèmes liés à la viabilité comme la disparition des arbres (Mainguet,1990 ; Chamard et Courel, 1999), la dégradation des sols (Le Houérou, 1989), le déficit pluviométrique. Ce qui a négativement impacté l’agriculture et donc une menace sur la sécurité alimentaire et l’aggravation de la pauvreté dans la région.

L’impact négatif du Changement Climatique sur l’Agriculture est accentué par l’insuffisance des capacités financières et économiques et aussi par le manque d’une sensibilisation appropriée et de partage ciblé de connaissances, des résultats de recherche et de bonnes pratiques tant pour l’adaptation que pour l’atténuation.

Ce projet se propose d’étudier l’impact des changements climatiques sur les rendements agricoles en développant des méthodes d’estimation des superficies agricoles, de suivi des cultures et d’estimation des rendements agricoles grâce à la télédétection.

Mots clés: Modélisation, télédetection, agriculture, changement climatique

Nom du porteur : Gayane Faye- Centre de Suivi Ecologique

Partenaires : ANACIM, CNRA, UGB

Planning des activités:

> Utilisation de la télédétection pour le calcul des superficies cultivées pour
chaque spéculation.
Cette activité consistera à prendre des points de calages pour l’exploitation des
données de télédétection. Elle permettra de faire le seuillage radiométrique des
images afin de pouvoir calculer la réflectance moyenne de chaque type de culture et
ainsi parvenir à les cartographier.

> Prévision des rendements en utilisant les modèles mathématiques pour une
prise en charge préventive d’éventuels problèmes ;
Ici il s’agira d’abord de collecter des données climatiques auprès de l’ANACIM
(Agence Nationale de l’Aviation Civile et de la Météorologie). Ces données qui
seront les inputs des modèles sont indispensables pour la bonne marche de cette
étude. Un travail d’échantillonnage bimensuel sera effectuer sur des parcelles
choisies pour chaque types de culture (mil, maïs, sorgho, arachide, etc..). Il s’agira de
mesurer sur le terrain tous les paramètres phénologiques pour calibrer les modèles.
Pour chaque type de culture on choisira une parcelle sans apport d’intrant et une
autre avec apport d’intrant. Le travail de modélisation sera fait au laboratoire.

> Analyse de l’impact des changements climatiques sur les cultures ;
Pour cette partie, nous utiliseront les données climatiques historiques ainsi que les
données de télédétection pour estimer les rendements des années précédentes afin de
voir comment les changements climatiques ont affecté l’agriculture. A cela va
s’ajouter les données d’enquêtes de terrain pour bien mesurer la vulnérabilité mais
aussi le comportement des agriculteurs face aux défis des changements climatiques.
Ces enquêtes seront menées avec l’aide d’étudiants choisi dans les universités
partenaires du CEA-MITIC.

> Projection du comportement de l’agriculture dans les années à venir en se
basant sur les scenarios climatiques.
Cette partie sera faite en utilisant les modèles testés et validés pour chaque type de
culture. Pour les données climatiques, nous nous baserons sur les modèles de
projection des différents scénarios climatiques (des scénarii les plus pessimistes au
plus optimistes). Ce travail sera entièrement réalisé en laboratoire.

Budget:

Budget sollicité au CEA: 19.840.000 FCFA

::  Find us on:

  • > Centre d'Excellence Africain en Mathématiques, Informatique et TIC (CEA-MITIC)
  • > UFR de Sciences Appliquées et de Technologie (UFR SAT)
  • > Université Gaston Berger
  • > St-Louis Sénégal
  • >BP 234 Saint-Louis du SENEGAL
  • Email :ceamitic@ugb.edu.sn ceamitic@ceamitic.sn
  • Tel.: +221 33 961 23 40
© Ceamitic 2015